دائرة قديل

La cité a vu la naissance de la 1° des colonies agricoles créées en Algérie au lieu dit Gdyel en arabe, qui va devenir Saint Cloud, l’un des territoires mixtes de la province d’Oran sous autorité militaire. D’octobre 1848 à janvier 1853, trois capitaines successifs vont administrer la colonie naissante.

Leur hiérarchie directe se compose d’un colonel ou d’un général de brigade, commandant la subdivision d’Oran et d’un général de division commandant la Province. Ce dernier n’est autre que Jean Jacques Amable Pélissier, qui va être un peu plus tard l’un des héros de la guerre de Crimée, en enlevant la butte de Malakoff, épisode décisif de la prise de Sébastopol. Il reviendra au poste de gouverneur général en Algérie et mourra en fonction à Alger en 1861.   L’histoire qui commence à l’arrivée du convoi le 26 Octobre 1848, se poursuit sous le ministère des capitaines Pascal Eugène Chaplain, Jean François Xavier Bonzon et Jean Malafaye, trois hommes de caractères très différents. A la suite de la période d’administration militaire de plus de 3 ans les colonies agricoles d’Algérie qui devaient être rendues au service civil un an après l’arrivée des colons, seront enfin jugées aptes à être administrées comme des communes de plein exercice.  Pendant la période française, elle eut différentes orthographes ou appellations. Le nom initial apparait sous diverses graphies: Goyel, Gudiel, Goudiel. En 1846, une ordonnance de Louis-Philippe déclare la création de la commune de Saint-Cloud La petite histoire raconte que ce nom fut donné en raison de l’existence, sur place, d’un magasin nommé «A la ville de Saint-Cloud». Dans les années 1860, elle bénéficia de services postaux pour lesquels les cachets d’affranchissement illustrent ces différentes dénominations.

مجموعات فرعية

اتصلو بنا

الطريق