Daïra Arzew

Grand pôle industriel, la petite ville d’Arzew est bâtie à l’origine sur une plage basse et sablonneuse,à 37 km au nord-est d’Oran, le port étant protégé des vents par le djebel Orousse. Arsewest connue au XIIe siècle comme arsenal de l’Almohade Abd el-Moumene. C’est un site privilégié

qui a été très tôt occupé par l’homme, de la préhistoire avec les ATERIENS.

Dans l’antiquité, 1000 avant notre ère, les phéniciens fondèrent un grand comptoir sur le site actuel de Port aux Poules, du côté de l’actuelle ville de Mers El Hadjadj. Au cours du premier siècle de notre ère, les romains s’installent pour sept siècles en Afrique du nord. Ils redonnent vie au port sous le nom de PORTUS MAGNUS (Le grand port). La ville s’étend sur le plateau de BETTIOUA de l’emplacement actuel de l’ex SAINT LEU jusqu’à ARZEW qui est à cette époque un quartier de PORTUS MAGNUS. Détruit par les vandales vers 430, le port réapparait à partir de 647 avec la conquête arabe et il va véritablement renaître avec la dynastie des ALMOHADES. En 1162, il est l’un des grands ports de cet empire. A la disparition des ALMOHADES, ARZEU reste l’un des grands ports du royaume ABDELOUADIDE de Tlemcen et s’appelle « MARS BENI ZIAN». A la chute du dernier royaume musulman de Grenade le 3 janvier 1492,ARZEW devient un repaire de pirates barbaresques. Au XIVe et XVe siècle, elle est sous influence des Gênois puis des Ottomans. En 1511 ce sont les Espagnols qui exercent une sorte de protectorat sur la région ; vaincus par les Ottomans, ils se replient sur ARZEW pour rejoindre ORAN par la mer. Après le départ dé?initif des Espagnolsen 1792, le port d’ARZEW prospère grâce aux expéditions de blé venant de la plaine de Saint Denis du Sig.

Le 10 Juillet 1833, les Français de la garnison d’Oran sont appelés par le Caïd d’Arzew. Ils débarquent à Arzew le 3 ou 4 juillet, qui à cette époque s’appelle simplement MARSA (le port, en arabe) Elle est occupée en 1833, par les Français, sous les ordres du général Desmichels. Le traité du 26 février 1834 entre Desmichels et l’Emir Abdelkader, conserve la ville aux Français.(Arzew y est mentionné en arabe ARZIOU et en français ARZOWE). L’ordonnance royale du Roi Louis-Philippe du 12 août 1845, porte la fondation d’un centre de colonisation à ARZEW LE PORT. Arzew n’est peuplé qu’en 1846 avec 13 villages de colonisation. Erigée en district puis en chef-lieu de commune le 31 décembre 1856, elle compte 9.000 habitants environ en 1935, composée de nombreux Espagnols vivant du produit de la pêche, des Français, fonctionnaires et commerçants et les populations musulmanes locales. Une source d’eau minérale de « Saint-Antoine», à la composition chimique qui se rapproche à celle de l’eau de Vichy (Célestins) avec, toutefois, cette différence qu’elle contient davantage d’oxyde de magnésium, qui la rend légèrement laxative, est située à 2 km d’Arzew, au fond d’une vallée et au milieu de sapins. Garnison initiale des tirailleurs algériens, elle devient base arrière du 5e REI enfin 1958. Sur une colline, face à la mer, à une encablure d’un phare, le camp «Armand ville» sort de terre en 1959, construit pour et par les légionnaires.

Sous-catégories

Nous Contacter

Notre chemin